Le palmarès des "no-stress-lands"
de l'Arc antillais

Depuis décembre 2006, le mouillage sur ancre dans les Tobago Cays, le lagon emblématique des Grenadines, est devenu payant. La paisible Bequia cède au mirage des décibels et abrutit régulièrement ses hôtes de passage au rythme de rave-parties nocturnes. En Martinique, le Marin compte plus de 1000 voiliers qui séjournent en permanence. Les exemples comme ceux-ci font grincer des dents. D'ailleurs, il est souvent de bon ton, parmi les circumnavigateurs, d'éviter l'arc antillais : "trop fréquenté", "trop touristique", "pas assez sauvage"... Pour nombre de plaisanciers se baladant dans la mer des Caraïbes le mythe des Antilles s'écroule. Combien de fois les avons-nous entendus se lamenter d'un "c'était mieux avant !" ? Pourtant de Saint Martin à Grenade, il aurait été ahurissant de voir une seule île échapper à l'envie de se développer en profitant de la manne touristique. Depuis plusieurs années la mutation est en marche. Et, les navigateurs voient s'envoler leur rêve de paradis tandis que les insulaires gagnent, à juste du titre, leur liberté économique.

Sur L'Étoile de Lune, nous n'avons pas voulu céder au découragement ambiant. Nous nous sommes réellement demandé s'il était encore possible de trouver l'Éden outre-Atlantique? Pendant trois ans, L'Étoile de Lune a sillonné l'Arc antillais en quête de ces lieux, où le temps, entre un matin parfait et un coucher de soleil féerique, perd toute notion économique. Partis en quête de l'essence de nos rêves d'évasion, nous nous sommes rapidement aperçu qu'il ne faut prêter qu'une oreille distraite aux grincheux. L'Arc antillais est si vaste, qu'il y a de la place pour tout le monde : rêveurs et entrepreneurs. Il suffit de changer son angle de vue et de sortir des routes tracées par les guides et les sociétés de charter. Pour nous, le point de départ de l'Arc se situe dans les Vierges espagnoles à Culebra et finit sa courbe au Venezuela à la Blanquilla. Quel merveilleux tracé ! Regardez ce croissant de lune parfait où s'égrainent des petits bijoux scintillants.

Nous avons nommé ces endroits particuliers les "no stress lands". Nous avons classé ces petits coins de paradis en fonction de leur coefficient de quiétude. A vrai dire, notre liste de départ comptait beaucoup plus de mouillages que ceux que nous vous proposons. Il a fallu opérer un choix chirurgical et douloureux. Croyez-moi, les endroits qui valent le coup aux Antilles ne manquent pas!

Pour établir le palmarès des "no stress lands", les critères sont obligatoirement subjectifs mais très sérieux ! Ce sont des mouillages où vous aurez de grandes chances de vous retrouver tout seul. Hors-saison cyclonique, l'ancrage y est de bonne tenue et généralement bien abrité. La nature y est belle et préservée, la population accueillante, les pirates exclus. La seule notion de temps acceptée est celle du pendule solaire. Aucune pollution et aucune nuisance d'ordre sonore ou visuelle n'y sont admises.

Amateurs de lagons, venez donc vous régaler dans les 17 mouillages les plus sereins de la Caraïbe !

Toutes les informations ont été mises à jour en septembre 2007
Texte : Nathalie Cathala
Photos : Dominique et Nathalie Cathala
Photos sous-marines : Pyrenne, JacDaniel, Maïa V
www.etoiledelune.net