Marquises - Nuku Hiva
  Taiohae

Nuku Hiva

Centre artisanal de Taiohae

Nous avons, à nouveau, été chassés par la houle à Taipivai. Le Pacifique ne se prive de rien, il se met en branle-bas du Nord et du Sud à la fois. Ce qui rend tous les mouillages des îles Marquises placés soit au Nord, soit au Sud inconfortables. De deux maux, il faut choisir le moindre! Ainsi, la houle de Nord étant de 10 pieds, et celle du Sud d'à peine 6 pieds. Nous testons les mouillages du Sud, les uns après les autres. Dans la baie de Taiohae, nous trouvons la capitale administrative des Marquises. 

Avant de quitter Taipivai, nous avons néanmoins pris le temps de faire une belle balade vers le site archéologique sur les hauteurs du village tranquille. Depuis que nous sommes aux Marquises chaque fois que nous partons pour une visite à pied, elle se transforme en randonnée sportive. Ici, point du tout. Une petite grimpette, pas vertigineuse du tout... Des petites marches dessinées dans le sol dur laissé par les derniers mois de sécheresse. Nous retrouvons le plaisir d'une balade insouciante, dans l'ombre salutaire de grands arbres. Et au bout du chemin, une bonne dizaine de tikis, pas trop mutilés par le temps et les missionnaires colonisateurs. Un bel espace où les vestiges de la culture maohie s'ouvrent sur une vallée sans prétention où quelques cascades timides percent la végétation qui attend la pluie. 

Elle l'attend d'autant plus fermement, que nos chers Marquisiens, pensant débroussailler leurs cocoteraies, et les nettoyer mettent le feu aux vallées et aux mornes environnants. Nous avons vu, en une après-midi, toute la végétation d'une montagne partir en fumée. Quelle tristesse ! Ici, les pompiers n'ont pas la possibilité d'éteindre l'incendie. L'île manque d'eau, et pour l'eau de l'océan il n'y a pas de pompes, pas de tuyaux assez longs... Bref, tout cela manque cruellement de moyens. Heureusement, le pompier céleste a eu pitié de cette nature en piteux état, et un nuage noir s'est éventré sur la montagne, empêchant la propagation aux monts voisins. 

De retour au mouillage, notre Etoile craque, remue et se dandine. Nous levons l'ancre. A Taioahe, le plan d'eau est remuant, presqu'autant qu'à Taipivaie. Mais, nous y trouvons une compensation : une civilisation tranquille, où nous pourrons faire un approvisionnement sommaire et de l'internet. Je vais profiter de cette connexion pour vous préparer quelques photos des belles découvertes de ces dernières semaines, notamment Ua Huka et Anaho.

Patience... J'espère être prête demain avec une première série. 
Nous ne resterons pas longtemps dans les parages... L'appel des Tuam's se fait sentir de plus en plus fort!!!!


Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva

Nuku Hiva


© Droits réservés 2011 : etoiledelune.net | Mis en page par Dominique - Texte de Nathalie