Marina de Rubicon

Position : 28°51N 13°48W

500 places de multiples dimensions : du pneumatique au bateau de 70 mètres de long
Prix moyen pour voilier de 43 pieds : 18 à 25 Euros la nuit (selon durée du séjour et jusqu’à 40% de remise pour plus de 6 mois)
Période de référence : Août, Septembre 2004

Nous découvrons la Marina de Rubicon au lendemain d’une mini tempête subie à Graciosa. Le port, tout neuf, nous tend les bras comme un havre de paix où nous pourrons réparer les affres d’une nuit mouvementée. Lorsque nous pénétrons dans la marina en cette fin de mois d’août 2004, elle est quasiment vide. De plus, nous bénéficions d’emblée d’une réduction sur un prix déjà abordable, soit 22% de remise sur 25 Euros par jour (à condition de rester un mois) pour un 43 pieds.

Les prix sont amenés à changer vu la qualité des prestations offertes : accueil souriant et multilingue (allemand, français, anglais, néerlandais, espagnol) par une équipe dynamique et disponible, aide à l’amarrage, fuel, chantier naval polyvalent, travellift, shipchandler (cher), laverie (3 euros la machine de 8 kilos), sanitaires presque luxueux et d’une propreté irréprochable, piscine, tennis, école de plongée et remplissage possible des bouteilles, Wifi (wireless) ou poste Internet à la capitainerie, surveillance des pontons jour et nuit, sécurité absolue, nombreux restaurants (plusieurs catégories de prix) super marché, proximité de la ville, location de voiture (point de départ intéressant pour la visite de l’île) …

Si vous avez besoin d’accastillage, un bon plan : aller à Arrecife.

L’aéroport est à 30 minutes en voiture.

Dans ce site nous n’aurons pas souvent l’occasion de parler de marinas. Nous le faisons dans ce cas précis et à titre exceptionnel, car Rubicon, n’est pas encore recensé dans les guides nautiques et sur les cartes. De plus, dans ces îles ventées où les mouillages paisibles sont quasi inexistants, la marina offre un repos bien mérité après des étapes parfois difficiles depuis la France. De fait, nous avons séjourné dans une Marina 5 étoiles et pensons qu’il est peu probable de retrouver au cours de notre voyage de telles prestations à un prix correct.

Rubicon fait partie d’un projet immobilier ambitieu. Un village aux allures hispano-mauresques entoure le port. Le point d’orgue de cet ensemble est sans nul doute le Gran Melia Volcan Lanzarote, hôtel aménagé comme un village pittoresque. Ses maisons basses ornées de balcons de bois s’organisent autour de plusieurs piscines et de cascades qui alimentent une végétation luxuriante en comparaison avec le reste de l’île, désertique.
Le village hôtelier est dominé par un tertre volcanique (pyramide noire qui fait un très bon amer). Celui-ci abrite en son sein une réception monumentale, reconstitution de l’église de Téguise. Cet accueil liturgique est d’ailleurs troublant. Sous la voûte du tertre, des cascades d’eau et de végétations tropicales enchanteresses constituent un décor luxueux.

Toute la marina est à l’image de cet hôtel, ce qui procure une atmosphère particulière de bien-être.

 

 

Au pied de l’hôtel et au bout des pontons, on trouve un endroit agréable : LA CASA ROJA, gérée par Med. Homme affable, Med administre le petit monde de son restaurant comme un digne chef d’orchestre.

Plus loin, vous trouverez, Lani’s un bar à tapas à l’accueil décontracté et démocratique.

 

 

Au cours de notre séjour, la Marina a organisé un tournoi de pêche au gros. Plus de 60 bateaux arborant des cannes impressionnantes ont réveillé l’ambiance du port le temps d’un week-end.

La Marina de Rubicon sera désormais le point de départ de la RAC, (Rubicon-Antigua Challenge) nouveau rallye créé afin de soulager l’ARC et Las Palmas qui souffrent de leur trop grande notoriété.

Petit bémol, le Café del Mar dénote dans ce cadre en organisant des soirées par trop bruyantes et « éternisantes ».

Fermer le fenêtre