PORTO CONTE

Splendeurs d’un mouillage sauvage

Lorsque nous approchons de Porto Conté, le soleil se couche. Les faisceaux de lumière dessinent dans la brume de chaleur les contours majestueux de l’entrée du golfe. À tribord, des falaises monumentales saluent le passage de l’Etoile de Lune. Le décor tel un vaste théâtre naturel est impressionnant. Chaque promontoire est fortifié d’une tour de fortification qui ajoute à la superbe du spectacle. Porto Conté ouvre ses bras généreux et partage avec les marins qui s’y engouffrent une solitude mystérieuse. Une langue de terre verdoyante s’avance. Derrière elle, nous trouvons un abri digne du plancher des terriens ! Quelques maisons en bordure de rivage. Mais ici, c’est avant tout le règne du pin maritime. Un havre de verdure à l’abri des colères de la mer et des vents primesautiers. Au fond de la baie quelques implantations touristiques ne gâchent pas franchement le paysage. Il règne ici une paix bienfaisante. La journée se passe sans bruit. Seules, le soir quelques sonos se réveillent pour tenter d’animer les séjours des touristes. Mais rien d’absolument gênant…

Seul bémol : lors de nos visites à terre nous avons découvert la présence de nombreux détritus dans les bas-côtés des routes. Quelques poubelles arrangeraient avantageusement cette négligence…

Fermer la fenêtre