Cala Mitjana (entrée : 39°56'N 03°58'4E)

C’est une cala évasée vers le large, disposant de deux belles plages. Malheureusement, celles-ci sont protégées par une armada de bouées qui interdisent aux bateaux d’approcher. Ainsi, nous nous trouvons très exposés à la houle du large. Par vents de sud, elle est bien sûr totalement inconfortable.

 

Les plages ont un succès assuré, ce qui donne à la cala de vraies allures de piscine municipale. Le son des gens se propageant sur les parois, l’effet est garanti! Par contre, en période moins estivale, ce doit être une pure merveille. Elle est entourée de nombreuses grottes, dont l’une aux allures de couloir taillé en carré. La main de l’homme n’aurait pas fait mieux ! Et puis, il y a toujours ces teintes émeraude de l’eau et ces parois immaculées réfléchissant les rayons du soleil. Le soir, les cormorans, repus, colonisent les corniches des falaises, et font sécher leur plumage à la chaleur résiduelle dégagée par la roche.

À terre une balade révèle une carrière de grès calcaire abandonnée. C’était la seule matière dont disposaient les Minorquins pour construire leur maison. Cette carrière, bien que plus exploitée, n’apparaît pourtant pas, comme une blessure dans le paysage. Des murs entaillés de formes brutes témoignent du travail d’antan. Ils s’érigent tels des monuments à la gloire de ce passé récent et des efforts fournis par l’homme pour vivre dans et avec son milieu naturel.

Aujourd’hui, une sérénité mêlée de respect règne dans cet endroit. Une association minorquine projette même de réutiliser ces cadres grandioses pour des manifestations culturelles. En attendant, l’office du tourisme de l’île a posé des panneaux expliquant aux touristes tout le cheminement de la matière première utilisée pour les constructions de l’île

 

Fermer la fenêtre