Marina Cay (BVI)

En face des « Baths » il y a Marina Cay . Comme partout ailleurs, les « moorings » sont payants. Là aussi, il vaut mieux arriver dans le milieu de l’après-midi. En début de soirée toutes les places sont prises, et les mouillages non protégés par le récif sont inconfortables. L’endroit est agréable. L’île minuscule abrite un «Pusser’s» . C’est une chaîne de restaurant qui existe sur chaque île des BVI. On y mange assez bien, les cocktails à base de rhum sont corrects, les prix assaisonnés à merveille ! Le tour de l’îlot prendra à peine une demi heure. Les eaux translucides qui déclinent des joyaux d’émeraude et de turquoise rivalisent avec l’éclat des bougainvilliers multicolores, des «golden trompettes» et autres variétés d’arbustes à fleurs. En un mot c’est une escale charmante.

Beef Island située à l'extrèmité est de Tortola.
L’île des Boucaniers. Le boucan consistait à fumer la viande de bœuf, plus prisée des pirates et des marins que la viande salée traditionnellement embarquée à bord des navires anglais. Cette manière de cuire la viande aurait été empruntée aux Indiens, qui avaient pour habitude de dépecer leurs prisonniers de guerre et de les mettre sur des claies sous lesquelles ils faisaient du feu. Les claies étaient des « barbacoa », et l’action de rôtir et de fumer tout ensemble se nomme « boucaner ». Ainsi sur cette île, habitaient les boucaniers, qui ne rôtissait non plus des hommes mais des bœufs.



Fermer la Fenêtre