Iles d'Hyères: Port Cros

Les îles d’Hyères rassemblent Porquerolles, Bagaud, Port-Cros, et Le Levant.
Elles sont aussi connues sous le nom poétique des îles d’or, sans doute parce que les couchers de soleil font fondre ce précieux métal sur leurs roches. Aujourd’hui ses îles sont des réserves naturelles inestimables. Le Levant a été sauvé de la boulimie des promoteurs immobiliers par son statut militaire. Port-Cros est classée Parc naturel national depuis 1963.

Les îles d’Hyères forment deux ensembles distincts séparés par une passe large de 5 milles. D’une part Porquerolles et de l’autre Port-Cros et Le Levant.

Les meilleurs moyens d'y goûter

Le charme de ces îles se déguste surtout en dehors des mois d’été. Du 14 Juillet au 15 Août l’escale est à fuir si l’on aime la tranquillité des mouillages déserts. Bien sûr, c’est la meilleure période d’un point de vue de la météo. Mais, les mois de Juin et de Septembre sont déjà moins populeux, et bien que plus frais encore agréables. Nous avons connu un premier novembre merveilleux à Port-Cros. Bien sûr, il faut aimer les fraîcheurs matinales, et une certaine atmosphère de condensation…

Le mouillage principal de Port-cros

Il prend des allures de petite marina, mignonnette. Quelques pontons, et des corps-morts en saison permettent aux bateaux de mouiller sans abîmer l’écosystème sous-marin. L’hiver les corps-morts sont retirés mais il reste les pontons déserts. Un membre de la capitainerie viendra en soirée réclamer la taxe de séjour. Vous pouvez également aller la régler par vous-même à la capitainerie.
Attention toutefois à ce mouillage ! Pour ceux qui briguent les bouées installées en première ligne au fond de la baie. Ce sont les mieux protégées, mais les fonds remontent vite et selon le type de bateau et le tirant d’eau, mieux vaut prendre la deuxième ligne toujours en partant du fond. Autre remarque importante : la baie est protégée de tout type de temps sauf du mistral. Un de nos amis, fut surpris en fin de saison par un coup de mistral dont la Méditerranée est capable, et fut bloqué au paradis dans des conditions dantesques. Imaginez le train de houle qui pénètre d’un coup dans la baie, creusant des vagues de deux mètres et plus selon témoins. Tous ceux qui étaient amarrés au ponton avec peu de profondeur sous la quille ont dégusté ! Les bateaux amarrés au corps-morts ont mieux résisté bien que secoués à volonté.

Se balader et prendre le temps de vivre

Une fois installé confortablement, quel délice d’emmener l’équipage au fond de la baie pour un apéritif dans un des petits bars en bordure de mer. On y mange bien aussi. Le petit village niché au creux de la baie est paisible à souhait. Il y règne une ambiance délicieuse de bon vivre. A l’heure de l’apéritif seul le bruit des boules de pétanques résonne. Lorsque les parties se taisent on a envie de chuchoter pour ne pas rompre l’éclat du couchant dans le doux murmure des vaguelettes qui viennent caresser le rivage. Nous aimons rester plusieurs journées à Port-Cros, partir le matin et aller sillonner les sentiers de randonnées au sein de cette nature respectée. La forêt de pin prodiguera assez de fraîcheur pour continuer la balade plusieurs heures. Des variétés de cistes, et d’acanthes nous régalent les yeux au printemps. Les arbousiers et leur fruits sucrés nous prodiguent la vitale vitamine C.
Il y a des variétés d’euphorbes aussi, et quantités d’espèces végétales préservées comme autant de trésors de la végétation endémique de la Côte d’Azur. Le Fort de l’Estissac abrite un petit musée intéressant pour les curieux de la végétation.

L’Anse de Port-Man

Ce mouillage abrité de tous les vents sauf de l’Est, ne nous laisse pas de bon souvenir. Nous nous y sommes, en effet, présentés un long week-end d’août. L’HORREUR !!! Impossible d’y mouiller, une centaine de bateau y résidait dans des conditions dangereuses, entrecroisant leurs chaînes d’ancre dans beaucoup trop de fond. Nous avons repoussé notre visite à un mois moins fréquenté.

 

Règles de conduites pour respecter le Parc naturel

Afin d’agir dans le respect du code écologique, il est conseillé de garder ses poubelles (ou de les déposer en saison dans le local prévu à cet effet dans la « petite marina »). Il faut également veiller à ne rien jeter à l’eau, et par conséquent d’utiliser ses toilettes sur la réserve d’eau noire, de ne pas rejeter de détergents dans l’eau. Lors des balades sur l’île il faut également éviter de fumer ou de cueillir quoi que ce soit. Tout ceci se fait naturellement lorsqu’on aime et respecte la nature…

Fermer la fenêtre