La Camargue

La Camargue est un paysage semblable à nul autre sur le littoral méditerranéen. Façonnée depuis la nuit des temps par l’action conjuguée du Rhône, de la mer et du vent, les plus « hauts sommets », de cette immense plaine alluvionnaire, se situent à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer. En fait la Camargue est une région palustre, où on a un peu la sensation que la terre se prend pour la mer.

Pour imaginer la Camargue, il suffit de se représenter, une immense plaine de végétation basse composée essentiellement de roseaux, d’énormes bosquets d’herbes de pampa, de joncs, de scirpes, de salicornes, de plantains, de graminées et de ronces; il y a même des espèces d'orchidées. Ces plantes se sont adaptées au terrain salé, palustre et aux sables mouvants qui sont légion…Le regard se perd au-delà de l’horizon sur des manades où paissent en quasi-liberté des chevaux camarguais à robe blanche, mais aussi des troupeaux de taureaux à robe noire. Nous qui avons vécu dix ans en Bourgogne, nous nous demandons toujours où se trouvent les veaux et les vaches… A croire, que dans cette région, ne naissent que des mâles ! Les marais salants sont répandus dans la région. Des étangs immenses où des centaines de flamands rose, fouillent le fond de la vase, ne laissant paraître à la surface que leur corps rose et blanc. Des hérons leur tiennent compagnie, tandis que les goélands surveillent le plan d’eau. En fait plus de trois cent cinquante espèces d’oiseaux ont élu domicile dans la région. C’est le paradis des ornithologues. Ces grandes étendues sont entrecoupées de canaux construits entre des berges où viennent nicher de nombreux oiseaux migrateurs. Les forêts restent marginales, on ne les trouve que sur les rives des bras du Rhône. La carte postale ne ressemblerait pas à la Camargue, si j’oubliais de mentionner les montagnes de sel, les dunes de sable fin et les 60 kilomètres de plages.

Dois-je également mentionner l’aspect architectural de la Camargue ? Vous laisserais-je le goût d’un paysage sauvage où faune et flore se sont admirablement adaptés ? Cruel dilemme…

Dans ce tableau, en effet, il existe une infamie. L’homme a conquis le territoire naturel de la plus abominable des façons. Il suffit de larguer les amarres, et de naviguer dans le golfe du Crau du Roi pour s’en rendre compte. L’univers de la Camargue était plat, peu importe, l’homme aidé du béton est parti à l’assaut du ciel. La Grande Motte est un exemple de turpitude infligée à la Camargue.

Le Grau du Roi - Port Camargue

Le village du Grau du Roi est créé vers 1830, il portait alors le nom de Grau Henri en l'honneur d'Henri IV qui entreprit des travaux d'aménagement. La ville s’organise autour du chenal qui relie Aigues Mortes à la mer. C’est une cité balnéaire moderne. Mis à par quelques bâtisses en bordure de canal qui datent du dix-neuvième siècle, le reste de la ville a été livré aux œuvres bétonnées du vingtième siècle. Une industrie de la pêche subsiste et donne à l’embouchure du canal des airs d’authenticité.

 

Entre la sortie du canal du Crau du Roi et l’Espiguette on trouve Port Camargue. La création de Port Camargue en 1967 constitue un atout essentiel pour le développement touristique de la région. Reconnu aujourd'hui comme l'un des plus grands ports d'Europe, il accueille près de 6000 bateaux, dans un cadre verdoyant. En effet, ce port a été conquis sur les lagunes d’antan. De nombreux pins ont été plantés, c’est le côté agréable de cet espace gigantesque entièrement tourné vers la plaisance.

L’aménagement des nombreuses marinas de cette cité lacustre alambiquée est par contre plus discutable. L’architecture de celles-ci a rendu éternel par le béton les goûts et la mode des années 1970.

 

Aigues - Mortes

"Aquae Mortuae", Aigues-Mortes signifie les eaux mortes. Son nom désigne donc les marais qui entourent depuis la nuit des temps cette petite agglomération située à 8 kilomètres à l’Est de Port Camargue. L’origine du site n’est pas connue avec précision. L’on sait simplement qu’avant la venue de Louis IX, les hommes de la région pêchaient, ramassaient le sel, domptaient les caprices d’une nature soumise au règne des moustiques qui étaient à l’origine de nombreuses maladies.

La région émergea de l’anonymat en 1240, lorsque Louis IX acquiert la ville et les terres côtières alentour. Le XIIIème siècle voit défilé le temps des croisades, et le Roi, voit en cette bourgade une position stratégique pour le départ de ses bateaux vers les terres saintes. Les desseins du Roi nécessitaient l’afflux d’une nouvelle population. Or, cette région palustre n’attirait pas grand monde. Ainsi, pour peupler cette ville encerclée de marais insalubres, Louis IX lui accorda des avantages particuliers sous forme d'une charte consulaire qui désignait certains avantages « fiscaux ».

Il entreprend l'édification de la ville et d'importants aménagements du port en vue de s'embarquer pour les croisades. Afin de protéger, ce territoire isolé du royaume, Saint Louis entame dès 1421 la construction des remparts. Les travaux commencent par l'édification de la Tour de Constance construite sur les bases de la Tour Matafère (construite en son temps par Charlemagne). Terrassé par la peste à Tunis, le Roi meurt. Son petit-fils, finira les travaux. La Tour de Constance deviendra une célèbre prison. Elle enfermera entre ses murs d'illustres personnages de diverses époques, des templiers, des camisards ou des bonapartistes. Elle est aussi connue pour avoir été une prison de femmes protestantes. Dont la plus célèbre d’entre elles, laissa pour l’éternité la pierre gravée de sa détermination à résister.

La ville est bâtie dans un quadrilatère de pierres d'un périmètre de 1640 mètres. Son mur d’enceinte a des allures mauresques, cela vient du fait que les plans sont inspirés des places fortes bâties en Orient par les Croisés. La beauté de l'enceinte d'Aigues-Mortes réside en sa grande simplicité et sa parfaite homogénéité architecturale.

Aigues-Mortes restera prospère jusqu'au milieu du XIVème siècle. Mais la mer s'éloigne, les chenaux s'ensablent et même la création du canal vers le Grau du Roy n'empêchera pas son déclin.

Fermer la fenêtre