Cap Taillat

Cap Taillat : une impression de bout du monde…

La première fois qu’on nous parla de Cap Taillat et de la couleur de ses eaux, nous crûmes qu’on nous parlait d’un de ces mouillages qui constellent la mer des Caraïbes ! La curiosité était piquée à vif, il fallait la satisfaire ! Quelle incroyable découverte ! A quelques milles de la bouillonnante Saint-Trop, au cœur même de la très prisée Côte d’Azur, voici cet espace sauvage et préservé qui offre des mouillages vierges aux pieds d’une presqu’île aux roches si blanches qu’elles sont aveuglantes sous le soleil. Les collines abritent des pins maritimes, des chênes liège, des pins d’Alep, des chênes verts, des arbousiers. Pour parfaire l’illusion des bruyères arborescentes sont également présentes. Toute cette végétation émaille le sentier des Douaniers qui courre et se faufile au gré du rivage accidenté. Il faut aller à terre, laisser l’annexe sur une petite plage aux pieds d’une ancienne maison. Et aller se ballader des heures et des heures. Il ne faut pas oublier dans ce décor splendide l’importance de la couleur et de la pureté des eaux. Des rivières d’émeraudes coulent sur des fonds truquoises d’une beauté tranchante. C’est une des plus pures splendeurs de la côtes. Ce qui fait le charme de cet endroit, c’est une impression de bout du monde. En effet, le cap n’est accessible par les terriens qu’à pied ! Ainsi, seul les plus courageux viennent se faire rôtir sur les plages et les rochers.

Nous avons pris l’habitude de faire une étape (quand le temps le permet) à Cap Taillat sur la route entre Saint Raphaël et Port-Cros. C’est une petite gourmandise…

C’est un mouillage à proscrire par vent d’est, mais il est bien abrité du vent du nord et de l’ouest (mistral et tramontane). L’été on y trouve du monde à l’ancre, surtout en journée. Mais, pour la nuit, les plaisanciers préfèrent rejoindre Saint-Trop ou Cavalaire respectivement à 12 et 5 milles de Cap Taillat, laissant ainsi l’endroit aux amoureux des mouillages forains. Il ne faut pas détester le roulis non plus, car la nuit, les trains de houles fondent sur le mouillage dès que les brises thermiques s’inversent. Cap Taillat offre deux mouillages qui se font face et séparés d’une langue de sable. L’un dans la baie de Briande qui se tourne vers le Cap Lardier, la baie de Cavalaire ; l’autre se situe entre le Cap Taillat et le Cap Camarat, dans la baie Bon-Porté. Un autre mouillage est encore sympa vers la Pointe des Douanes. Mais attention, à ne pas se rapprocher de trop de l’Escalet, car on y retrouve la foule…

Fermer la fenêtre