Saint Florent (approche: 42°41'1N 09°17'3E)

Saint Florent

Nous ne pouvions clôturer une croisière sur la côte Ouest de la Corse, sans passer à Saint Florent.

Le port de Saint Florent, nous laissait de notre première visite en Corse, le goût de la douceur de vivre. Nous avions aimé, au mois de juin, ce port tranquille. Ces ruelles au bord d’un large plan d’eau si calme ce jour là, mais qui peut se lever en vraie furie sous les vents dominants. Le port est au fond d’un vaste golfe qui se situe exactement à la jonction entre le Cap Corse et le reste de l’île. Une ambiance de plénitude rend léger le souvenir de cette cité.

Cette fois, nous revenons dans la région au mois de septembre. Evitant délibérément le fourmillement des mois d’été. Nous décidons de loger sous les demi-vestiges de la tour de la Pointe Cepo. Au ras de l’eau, la tour garde ses allures massives, même si elle est partiellement détruite. Une balade à terre, nous renseigne sur les méthodes de construction des tours génoises. L’épaisseur des murs est impressionnante. Et l’on se demande, au vu des forces destructrices des vents et de la mer, comment elle parvient à lutter encore aujourd’hui.

Nous ne pouvions mieux finir notre croisière en Corse. Le site est sauvage et beau. Bien sûr, je dis cela de toute la Corse. Ici, la beauté est encore différente. Nous avons quitté, les falaises de calcaire de Bonifacio, les étendues de granit sculpté du centre, les roches rougeâtres de Scandola, les hauteurs grises de la Balagne, et nous trouvons aujourd’hui, le désert des Agriates. Chaque région met en scène sa propre esthétique. Chaque région est si différente de sa voisine que nous avons la sensation de changer de pays. Magnifique ou désertique, majestueuse ou ombrageuse, brûlée ou verdoyante, sommets altiers ou courbes sauvageonnes, chaque navigation nous a dévoilé un nouveau visage de la Corse. C’est donc avec une vive émotion, que nous prenons la décision de la quitter, l’île aux mille visages. La nouvelle est tombée comme un couperet : l’anticyclone se sent faible. Je lui aurais bien concocté un cocktail de vitamines, mais il paraît qu’il n’y a plus rien à faire pour lui…

Fermer la fenêtre