Baie de Sagone (approche: 42°06'6N 08°41'5E)

Sagone

Après les grandeurs de Scandola, Sagone offre, sur la côte Ouest, une escale de transition entre le Sud et le Nord de la Corse. Derrière une plage dorée qui s’étire sans fin tout au long de cette cité balnéaire, un vallon escarpé et profond mène le regard au pied de Montagnes sombres, souvent nimbées de nuages menaçants.
Sagone n’est pas un refuge très fréquenté par les plaisanciers de passage, les navigateurs y craignent la houle de sud-ouest, poussée par le vent dominant de la côte Ouest de la Corse. De plus, la plupart d’entre eux, sont limités par le temps, et privilégient les escales plus spectaculaires.

Nous avons eu de la chance, nous avons pu chaque fois que nous y sommes passés y trouver un mouillage qui a abrité notre sommeil sur un lit d’eau tranquille. Il est parfois difficile d’y trouver une place, tant les bateaux locaux mouillés au corps-mort sont nombreux. Mais, une fois qu’on s’y est faufilé, ce sont des voisins idéaux !!! Sauf, une nuit d’orage, l’un d’entre eux a dérapé, menaçant notre coque, puis celles de ses voisins, avant de s’arrêter, le miraculeux (!), à la lisière de l’écueil qui borde le mouillage !

Nous ne pouvons nous imaginer ce qu’est l’affluence de cet endroit en plein été. Nous pouvons juste dire qu’à partir de fin août, Sagone s’est vidée de ses touristes, et se prépare tout doucement à l’exquise léthargie du hors-saison.

Une tour génoise en ruine, mais très bien illuminée le soir agrémente la colline Nord-Est de la baie. Si vous cherchez une bonne adresse de restaurant, n’hésitez pas, réservez une table à l’Ancura. Je dis bien réservez… nous avons été surpris, un soir de semaine hors-saison, d’y trouver salle comble. Les Corses aiment cette table semble-t-il…

Fermer la fenêtre