Un problème de Pression

Parmi les difficultés de la météorologie tropicale, se trouve l’amplitude de la marée barométrique. Dans nos latitudes tempérées, il nous suffit de regarder le baromètre, pour comprendre très facilement que nous sommes en situation anticyclonique ou à l’approche d’une dégradation du temps. Sous les tropiques le navigateur soucieux de suivre une météo prévisionnelle grâce à son baromètre, aura quelques adaptions de jugement à faire.

L’amplitude moyenne de la marée barométrique sous les tropiques est de l’ordre de 4hPa. Elle est donc cinq fois plus forte que dans les régions tempérées.

La variation de pression en 24 heures est marquée par deux maxima et deux minima. Les hausses s’amorcent en début de nuit et en tout début de matinée, elles atteignent leur paroxysme environ vers 22H/23H et vers 10H/11H. Pour la baisse, elle s’initie immédiatement après les deux pics barométriques pour atteindre leur niveau le plus bas entre 15 et 17 H l’après-midi et aux environs de 3H du matin. (relevé juillet 2005 Antilles)

Ces ondes correspondent à la variation diurne de la température et à un système complexe de marées atmosphériques. Ainsi, si la variation de pression en 24 heures est insignifiante, nous sommes en présence de conditions stables et aucune perturbation ne viendra les troubler.

Une variation notable des pressions en 24 heures signifie qu’un des phénomènes suivants peut survenir :

  • expulsion d’une masse d’air froid en provenance des régions polaires
  • évolution brusque des anticyclones subtropicaux
  • lignes de grains organisées
  • déplacement de dépressions organisées, accompagnées de zones pluvio-orageuse

L’analyse des cartes isobariques doit être entreprise à partir des relevés les plus proches de l’heure des minima de convection où seuls persistent les phénomènes liés à une perturbation organisée.

La tendance de pression = évolution diurne + évolution du champ de pression

L’évolution diurne est une constante pour une période donnée de l’année.
L’évolution du champ de pression est la tendance observée.
La tendance de pression sera donc la tendance corrigée ou tendance vraie.

A l’approche d’une onde d’Est ou onde tropicale, la baisse moyenne est de 2 à 4 hPa. Le maximum de baisse correspond au croisement de la position donnée avec l’axe du thalweg.

Le mauvais temps suit immédiatement la hausse de pression. Donc, une hausse de pression se manifeste à l’avant de la ligne de grains que va constituer l’onde tropicale. Puis rapidement le baromètre baisse en même temps que le mauvais temps apparaît.

Nous avons pu tester ce point théorique en grandeur nature, lors du passage de Dennis qui n’était encore qu’une onde tropicale forte, en devenir imminent d’une dépression tropicale à Bequia. Ce dimanche là, le temps était au beau le matin, le ciel est devenu glauque vers 16 heures sans changement notable en précipitations ou en vitesse de vent. Le baromètre a enregistré un pic à 1014,6 à 21H30, immédiatement après un orage violent ouvrait le bal. Nous subirons le passage de l’onde pendant plus de 48 heures… Elle se renforçait au-dessus de notre tête. Le lendemain à 16 heures le baromètre enregistrait une glissade à 1009 hPa pendant un grain particulièrement violent. Les conditions sont restées stables pendant 24 heures supplémentaires, puis elles se sont améliorées lentement, au fur et à mesure de l’éloignement de l’onde tropicale devenue Dépression tropicale, puis tempête tropicale Dennis et enfin beaucoup plus loin…ouragan !

Ceci dit, il est plus aisé de repérer une onde par le baromètre à posteriori qu’en situation même. De même qu’il n’est pas toujours facile de comprendre par les variations barométriques seules, qu’un ouragan est à l’approche.

Pourtant, après coup, le tracé barométrique d’un ouragan est vraiment caractéristique. Voyez ce que nous avons enregistré à bord de l’Etoile de Lune au mois de juillet 2005 au passage d’Emily.

Voici ce que théoriquement un baromètre indiquerait à l’approche d’un cyclone :

  • Une pression anormalement élevée (quelques hPa de plus que les jours précédents) et une atmosphère limpide annonce parfois l’approche d’un cyclone encore lointain.
  • Pour un cyclone formé qui se situe à 1000 milles d’une position donnée, une baisse lente de 1 à 3 hPa par jour se manifeste. On observe encore la marée barométrique mais les maxima sont de moins en moins prononcés. Lorsque le cyclone est en devenir, nous ne verrons une baisse de cet ordre que lorsqu’il sera à une centaine de milles. (Dans ce cas, il ne vous reste que peu de temps, car les 100 milles seront parcourus en 4 ou 5 heures !)
  • Si une baisse des pressions est observée alors que la hausse de pression devrait se produire, le mauvais temps est sur zone dans les 24 à 48 heures…
  • Quand la baisse passe à 1 ou 2 hPa de l’heure, le cyclone sera sur vous dans les heures qui suivent.

La variation de pression en une heure aide à déterminer la distance qui vous sépare du phénomène :

Variation en une heure
distance qui vous sépare du cyclone
0,7 A 2 HPA
250 A 150 MILLES
2 A 3 HPA
150 A 100 MILLES
3 A 4 HPA
100 A 80 MILLES
4 A 5 HPA
80 A 50 MILLES

Dans la réalité, lorsque le cyclone s’approche, vous n’avez que peu de temps pour regarder le baromètre et faire vos calculs. A moins de vivre dans un blockhaus où vous ne craignez rien, et pouvez vous adonner à l’observation météorologique, vous vous hâterez de préparer votre maison ou votre bateau au pire. En général, la prédiction de trajectoire aura été faussée et vous n’aviez pas imaginé qu’il vous passerait dessus, sinon, vous ne seriez plus là où vous êtes… De plus, les données théoriques sont simples. Mais en réalité, votre baromètre vient de vivre plusieurs ondes tropicales, et le jeu des marées est faussé. Bien sûr le ciel est plus limpide, il y a peut-être une baisse progressive du baromètre… Mais elle est plus visible avec 24 heures de retard qu’au moment même ! Enfin, toutes ces données si elles sont intéressantes, sont imperceptibles 24 heures avant le passage d’un ouragan non encore formé. Si vous ne comptez que sur votre baromètre, vous serez piégés !

Fermer la Fenêtre